hdp-vegetarisme.jpg
branches mortes dans un préLes multiples intérêts des branchages laissés en forêt

L'incinération des branchages issus du façonnage du bois de chauffage permet certes de laisser les lieux propres mais elle prive la forêt d'éléments naturels aux nombreuses vertus.

La présence de rémanents mis en tas, en andains ou éparpillés sur la coupe par les affouagistes n'est en aucun cas un signe de négligence.
Dans ce cas ils ne font que respecter les conseils des techniciens de l' Office National des Forêts (ONF).

Grâce à ces branchages, la biodiversité sera largement favorisée.
Champignons, végétaux ou animaux inféodés au bois mort y trouveront un lieu de vie et de développement.

Par ailleurs, ils éviteront la mise en lumière totale du sol, ce qui protégera les semis, limitera l'explosion des graminées et protégera la petite faune, les muscardins, les troglodytes ou les salamandres tachetées par exemple.

Sous les branchages, l'humus auquel on restituera des sels minéraux essentiels trouvera par ailleurs un microclimat favorable. Les graines forestières trouveront des conditions idéales de développement, l'érosion du sol et son tassement seront limités.

Des arguments qui viennent s'ajouter à ceux des risques d'incendie ou de pollution liés à l'incinération causant encore des pertes de matière organique et de destruction de l'humus et de la microfaune.