tortue-ebn-fotolia_16067343_S.jpg

Vivre autrement en Alsace : Eco-hameau Le Champré, commune d'Ungersheim dans le Haut-Rhin.

Appel à candidature pour 10 habitations éco bio conviviales !!

LE PROJET

Le programme de création d'un Eco-Hameau «zéro carbone» s'inspire du modèle britannique « Bedzed », au Sud de Londres, où s'étale un quartier qui ne consomme que l'énergie renouvelable qu'il produit.
Evidemment, la démarche est à la dimension d'Ungersheim, modeste, mais innovante et volontariste.

La commune a délibéré pour sortir de terre un hameau modèle d'une dizaine de logements, où la consommation énergétique n'excèderait pas les 15 kw/h par m2, par an.
L'urbanisme durable exige la remise en question de bon nombre de pratiques régulièrement admises au cours des 30 dernières années. .
L'architecture doit être en mesure de s'adapter aux exigences de tels enjeux.
L'urbaniste devra s'interroger en amont, avant de construire les bâtiments, sur le flux que génère l'activité des entreprises retenues dans les différents lots, le mode de vie des gens, la prise en compte de leurs besoins par exemple en alimentation, leur production de déchets, etc...
C'est pourquoi, nous proposons comme point de départ, l' instauration de 10 principes, sous l'intitulé « Une planète à vivre» comme grandes lignes du cahier des charges:

1. Zéro émission de carbone (projet globalement neutre)
2. Zéro déchets
3. Transports durables
4. Matériaux durables d'origine locale
5. Alimentation durable
6. Economie d'eau
7. Protection de la biodiversité
8. Protection et respect de la culture du lieu
9. Commerce équitable
10. Mixité sociale, générationnelle, santé et bien-être


CONTEXTE

Un Festival Eco-Equitable " Bio Ungersheim" a lieu ici tous les ans et des circuits courts pour la viande (veau et porc) du producteur au consommateur existent déjà dans le village.
Ungersheim a lancé le premier restaurant scolaire 100 % bio du Haut-Rhin, goûter inclus.
A titre d'exemple, la piscine municipale fonctionne au solaire et au bois, la commune s'est dotée d'un cheval cantonnier assurant également le transport scolaire.
Pour compléter, la municipalité s'engage dans la création d'une S.C.I.C. (Société Coopérative d'Intérêt Collectif), pour la gestion d'une filière complète de la graine à l'assiette incluant la commercialisation des produits.

Elle se différencie par sa mission d'utilité sociale, sa force coopérative, son multi sociétariat ouvert aux collectivités publiques et par l' impossibilité d'enrichissement des sociétaires.
Au moins 57 % des bénéficies annuels doivent être réinvestis dans l'entreprise.
Portée sur les fonds baptismaux par la Commune, cette coopérative englobera le chantier participatif d'éco-construction du hameau et son fonctionnement futur.

En avril 2009, plusieurs familles candidates au futur hameau commencent à réfléchir au sein d'une association, à la façon dont elles vont habiter ce nouveau quartier et de la manière à gérer le fonctionnement humain et technique de l'Eco-Hameau:

- Assurer la maintenance d'une chaufferie bois et de son réseau de chaleur,
- Le compostage des déchets organiques,
- Le maraîchage bio, le conditionnement et la distribution des produits,
- L'utilisation de toilettes sèches,
- La maintenance d'une rhizosphère pour l'épuration des eaux grasses
- La récupération des eaux pluviales
- Le co-voiturage, le vélo-partage
- Le service à la personne

Installer la cohabitation entre jeunes couples, handicapés, retraités, propriétaires peut relever de l'utopie qui sent bon son phalanstère ou sa cité idéale.

La municipalité a voulu sortir des sentiers battus, sortir des décennies où le lotissement pour classes moyennes a fait figure de pensée unique pour voir refleurir un peu d'imagination et de générosité urbanistique.

Tisser le lien social pour partager durablement c'est donner du sens à la démarche de coopération.

SITUATION ET GENERALITES SUR LA COMMUNE D'UNGERSHEIM

Situé à environ 15 kilomètres de Mulhouse, à la périphérie Nord du Bassin Potassique, le ban d'Ungersheim s'étend sur 1356 hectares. Elle accueille sur son territoire un site touristique de dimension nationale: l' Ecomusée d' Alsace.

La commune fait partie de l'arrondissement de Guebwiller et du canton de Soultz.
En outre, Ungersheim est membre de Mulhouse Alsace Agglomération.
Le village entouré de massifs forestiers se situe dans la plaine d'Alsace à mi-chemin entre les contreforts vosgiens et son vignoble, les boisements résiduels de la forêt de la Hardt et le Rhin.
Les accès de l'autoroute A35 sont à 6 kilomètres du centre d' Ungersheim et les gares les plus proches sont Bollwiller et Raedersheim, respectivement à 3 et 1 km, proposant des cadencements corrects.

Les forêts représentent 220 ha du ban communal. Certains boisements et haies, notamment la forêt alluviale de la Thur abrite un biotope remarquable à protéger.
Le réseau hydrographique serpente à travers le territoire par une douzaine de cours d'eau de taille variable.

SITUATION DU PROJET

Partiellement arboré, le terrain se situe à la sortie OUEST de la commune. Il bénéficie d'un ensoleillement général favorable.
Bordé d'une rivière, le Bruecklebach, accompagné d'une belle ripisylve, on y dénombre une quarantaine d'espèces d'oiseaux, il représente un bon potentiel pour assurer la transition entre le tissu bâti et les champs.
Le projet peut enrichir le site avec une certaine densité en développant un esprit « hameau ».

LE FINANCEMENT

Un groupe de futurs habitants constitués en S.C.I.A. (Société Civile Immobilière d'Attribution) deviendra propriétaire des parcelles nécessaires à leur construction en les achetant auprès de la commune tout en respectant le cahier des charges intégrant les 10 principes " Une planète à vivre " (Bedzed).

Ungersheim, le 17 novembre 2012
Le Collectif des futurs habitants.

Cela vous intéresse !!! Contactez au plus vite la mairie de Ungersheim : www.mairie-ungersheim.fr

Découvrez KALAWEIT

Association Kalaweit pour la protection des gibbons en Indonésie

L’association Kalaweit (loi française 1901) a été créée en France en 1997.
Son objectif est la sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie.
C’est aujourd’hui le plus grand projet de sauvegarde des gibbons au monde.
En Indonésie, les forêts sont mises à mal par l’extraction de bois exotiques et surtout par la production d’huile de palme.
Les jeunes gibbons sont capturés pour devenir des animaux de compagnie mais vers 7 ans, âge de la maturité sexuelle, l'animal devient agressif et est tué.
Au moment de la capture, les parents ont eux-mêmes été tués.
Le gibbon et l'orang-outan sont en danger d'extinction, mais contrairement à l'orang-outan, il n'existait avant l’action menée par Kalaweit, aucun programme de sauvegarde des gibbons à Bornéo et à Sumatra.
Si rien n’est fait, les forêts auront disparu des principales îles indonésiennes, d’ici 2030 et avec elles, leur faune et leur flore uniques

http://www.kalaweit.org